Le programme

SUDOE

Le programme SUDOE

Les régions du sud-ouest de l’Europe ont des problématiques communes : faible investissement dans la recherche et développement, baisse de la compétitivité des petites et moyennes entreprises et exposition au changement climatique et aux risques environnementaux.

L’Union européenne considère que la façon la plus efficace de trouver des solutions à ces défis est de travailler en commun. Unir les efforts en dépassant les barrières nationales permettra d’extraire les meilleures idées, de partager de bonnes pratiques et d’éviter de reproduire les mêmes choses.

L’outil européen pour favoriser cette recherche commune de solutions est le programme de coopération Interreg V-B Europe du Sud-ouest.

Il financera, entre 2014 et 2020, des projets formés par des alliances d’entités de différentes régions et des pays du Sud-ouest européen (France, Espagne, Portugal).

Il compte pour cela un budget de 141 millions d’euros (dont 106 millions seront apportés par le Fonds européen de développement régional FEDER et 35 millions par les contreparties publiques et privées des pays participants).

Régions éligibles

Les projets approuvés doivent être organisés par des partenaires publics ou privés de régions de différents pays du sud-ouest européen. Les régions éligibles sont toutes les Communautés espagnoles (sauf les Iles Canaries), les six régions du sud-ouest de la France, les régions continentales du Portugal, le Royaume-Uni (Gibraltar) et la principauté d’Andorre. 

6665c313-1448-1a22-f8b7-ff41c2516976

Quelles sont les thématiques traitées par les projets ?

Les projets approuvés par le Programme portent sur l’un des cinq axes prioritaires suivants :

Axe 1 : Recherche et innovation

Axe 1 : Recherche et innovation

Axe 2 : Compétitivité des PME

Axe 2 : Compétitivité des PME

Axe 3 : Economie faible en carbone

Axe 3 : Economie faible en carbone

Axe 4 : Lutte contre le changement climatique

Axe 4 : Lutte contre le changement climatique

Axe 5 : Environnement et efficience des ressources

Axe 5 : Environnement et efficience des ressources

Le projet ENERPAT SUDOE s’inscrit dans l’axe d’intervention n°3 dont l’objectif est d’améliorer les politiques d’efficacité énergétique dans les bâtiments publics et logements par la mise en réseau et l’expérimentation conjointe.

Plus d’informations sur www.interreg-sudoe.eu/fra/accueil

Le projet ENERPAT, approuvé lors du premier appel à projet du Programme

enerpat-1-20160926-2

Signature de l’octroi du fonds FEDER le 26 septembre à Santander, par Monsieur Jean-Marc Vayssouze-Faure, Maire de Cahors et Président de la Communauté d’Agglomération du Grand Cahors avec le Ministre régional de l’Economie, des Finances et de l’Emploi du Gouvernement de Cantabrie, Juan José Sota Verdion.

Le Programme Interreg SUDOE, le 30 juin 2016, a octroyé au projet ENERPAT SUDOE une aide FEDER de 1.415.672,78 euros pour sa mise en œuvre.

Le projet s’inscrit dans l’axe 3 du Programme intitulé « Economie Faible en Carbone ». A ce titre il devra répondre à l’objectif suivant du programme : « Améliorer les politiques d’efficacité énergétique dans les bâtiments publics et logements par la mise en réseau et l’expérimentation conjointe ».

Les trois bâtiments démonstrateurs

CAHORS

photo-france

Le projet de réhabilitation de Cahors porte sur deux immeubles de logements accolés, situés au sein de l’îlot Chico Mendes de Cahors.

Le premier bâtiment est un immeuble datant des 13 – 14ème siècles (remaniement 17ème et 19ème). Situé en angle de la rue Saint-James et de la rue du  Petit Mot. Le bâtiment est dans un état très vétuste et vacant depuis de nombreuses années.

Le second bâtiment est un immeuble de logement, mono orienté plein ouest, dans une rue très étroite (rue du Petit Mot) qui a été réhabilité en partie.

Ces deux bâtiments vont être entièrement réhabilités dans le cadre du projet ENERPAT. Une fos réunis ces édifices auront une surface plancher d’environ 300 m2. Le projet de réhabilitation global consiste à rénover l’immeuble et de créer trois espaces distincts :

  • Au rez-de-chaussée et au premier étage : un équipement recevant du public. Une partie de cet espace sera dédiée à la diffusion et la communication sur la démarche d’éco-rénovation (le « living lab ») ;
  • Au deuxième étage : un appartement T2 qui hébergera des étudiants ou des chercheurs dans le domaine de l’énergie et/ou le patrimoine ;
  • Au troisième et quatrième étage : un appartement T4 en duplex qui hébergera une famille qui testera la qualité de la réhabilitation (usages, confort, consommation énergétique).

VITORIA – GASTEIZ

photo-espagne

Deux bâtiments situés en plein centre historique de la ville de Vitoria-Gasteiz ont été choisis, datant de 1886. Ces bâtiments sont habités. Ils ont subi une première rénovation en 1992. Les rénovations qui seront réalisées porteront principalement sur l’isolation de l’enveloppe du bâtiment.

PORTO

photo-porto

Tout comme à Cahors, le projet de réhabilitation porte sur deux bâtiments localisés au sein de la rue Dom Hugo, aux emplacements 8 et 10, dans le centre historique de Porto. Ces deux édifices sont situés dans une zone classée par le label UNESCO (IV, critère culturel), en tant que patrimoine culturel de l’humanité depuis 1997, dénommée « Centre historique de Porto, Pont Luís I et Monastère da Serra do Pilar”.

Les deux bâtiments concernés font partie d’une zone d’intervention prioritaire (ZIP), d’une Aire de Réhabilitation Urbaine (ARU). Celle-ci définit comme prioritaire « la valorisation des biens patrimoniaux qui caractérisent cette partie de la ville, de type médiévale, inscrite en tant que Patrimoine Mondial par l’UNESCO, (…) pour la protection et la conservation des paysages urbains (…),  des éléments architecturaux, des matériaux et techniques constructives » qui caractérisent ces édifices.

  • Le bâtiment du n°10 (XIXème siècle)  est de type résidentiel et conserve un caractère médiéval.  Il va être entièrement réhabilité dans le cadre du programme ENERPAT, en utilisant des techniques de construction traditionnelles.

  • Le bâtiment du n° 8 est occupé par une famille. Les techniques de réhabilitation qui seront utilisées permettront d’aboutir à une construction de type passivhaus (bâtiment dont la consommation énergétique par unité de surface est très faible et idéalement compensée par les apports solaires et les gains internes).

Le programme SUDOE 

ACTIONS
À MENER

Le programme SUDOE 

NOUS
CONTACTER

Le programme SUDOE 

NOS
PARTENAIRES